Expertise et Valorisation
Archéologique

La maison du Goulet, étude du bâti

En 2021, LandArc a réalisé l’étude du bâti de la Maison du Goulet, située en Lot-et-Garonne. La mission s’inscrit dans un projet de restauration et de valorisation du site, inscrit au titre des monuments historiques.

La Maison du Goulet et ses dépendances.

La Maison et ses dépendances

La Maison du Goulet est nichée au cœur du Pays de Serre, dans le sud-est du Lot-et-Garonne. Le site comprend une maison, dite du Goulet, une grange, un poulailler, une étable et deux puits. Il est inscrit au titre des monuments historiques depuis le 15 février 2008. Construite au milieu du XVIe siècle au sein de son domaine agricole, la maison présente, pour une part, les caractéristiques des fermes bourgeoises bâties à cette période en Agenais. Elle se distingue cependant par la présence d'une galerie de style classique, édifiée postérieurement contre sa façade principale, qui lui confère un caractère plus urbain.

 

L’étude du bâti

L’analyse du bâti est intervenue en amont de la réhabilitation de la maison et de ses dépendances, en soutien au projet architectural porté par l’architecte Fabien Pédelaborde. L’objectif de cette étude était d’analyser les éléments du patrimoine archéologique compris dans le projet de restauration et d’établir leur phasage chronologique, en les replaçant dans l’histoire générale du site. Les recherches ont d'abord consisté en un dépouillement des sources écrites, iconographiques et cadastrales (archives publiques et privées), puis en une analyse du bâti comprenant un enregistrement et des relevés des éléments architecturaux . Des prospections, menées régionalement sur des édifices comparables (fermes, maisons fortes…) ont permis de compléter cette étude.

 

Cinq siècles d’Histoire

Cinq grandes phases de construction ont été mises en évidence, dans une période assez resserrée comprise entre le milieu du XVIe et le XXe siècles. La première comprend la construction d'un édifice rectangulaire sur deux niveaux dotés d'équipements de confort (cheminée monumentale, latrines, évier) et éclairés par des baies à meneau chanfreinées. L’accès au premier étage s’effectuait par l’extérieur, grâce à un escalier en bois appuyé contre la façade principale.

La seconde phase de construction, qui survient probablement dans la seconde moitié du XVIe ou au début du XVIIe siècle, est marquée par l'ajout d'une tour d'escalier au sud et d'un corps de bâtiment contre le mur ouest de la maison. Celle-ci conserve également les vestiges d’un remarquable système de chéneaux et d'exutoires en pierre impliquant la présence d'une toiture encaissée, vraisemblablement couverte de tuiles canal. Au XVIIe siècle, la façade principale est doublée d'une galerie sur arcades éclairée par cinq croisées, dont deux placées dans un angle. Le Goulet apparaît alors dans les textes parmi les possessions des Gaucher, bourgeois de Prayssas, gestionnaires du domaine et hommes de loi [AD Lot-et-Garonne, 30 J 242].

Les deux siècles suivants sont majoritairement représentés dans les édifices agricoles qui adoptent l'architecture qu'on leur connaît aujourd'hui. La grange présente une façade nord attribuable au XVIIIe siècle et incorpore des maçonneries antérieures. Dans la maison, la tour-d'escalier est surélevée par un niveau de pigeonnier. Le XXe siècle, apporte enfin son lot de modifications, dont la division de la grande salle du rez-de-chaussée en trois espaces et un abaissement général de la toiture.

Orthophotographie de la façade orientale (Bimotep)

Phasage des ouvertures de la Maison du Goulet

  • Recherches historiques (sources écrites, plans, cadastres, iconographie…).
  • Analyse des matériaux et des techniques de construction.
  • Phasage de la maison et de ses dépendances.
  • Étude comparative régionale.

Autres Projets Valorisation 11 Résultats